Ski - Alpinisme
alpinisme
Escalade
Randonnée
Canyon

 

Matériel de base ski alpinisme

 

Avertissement : Le matériel de base est à compléter selon les indications données dans le topo de la course, le niveau du pratiquant et les conditions.

 

1. Vêtements & accessoires  

Vous aurez chaud et resterez sec en mettant des vêtements adaptés. Avoir un système de couches vous permettra d'affronter et d'adapter à toutes les conditions météorologiques.   

- Carline haut + bas du corps : première couche légère qui permet de garder la chaleur près du corps et d'évacuer l'humidité.

- Polaire à capuche

- Doudoune d'isolation​ qui joue le rôle d'une barrière isolante entre le corps et l'air froid tout autour.

- Veste imperméable "gore tex".

- Doudoune compressible.

- Sous-gants + Gants + sur-gants gore tex

- Bonnet + cagoule 

 

2. Les skis et peaux de phoques

De préférence skis paraboliques de 10 à 20 cm en dessous de la taille du skieur.

Les peluches anti-recul autocollantes ou pas pour les nouveaux modèles ont remplacé les peaux en poils de phoques inventées en 1930. Depuis 1976, de nombreuses qualités de peluches anti-recul ont été développées. Chacune possède des caractéristiques qui donnent des qualités différentes à la peau :

- Mohair :Les pils de chèvre angora sont teintés et fixés dans la trame de support de la peau avec une fine couche de caoutchouc. La glisse est meilleure mais l'usure rapide.

Pour éviter les gros sabots lorsque la neige botte, utiliser des peluches hydrophobes ou appliquer avant chaque départ du silicone ou PTEF en spray (type téflon) ou encore de la paraffine ou fart à froid.

- Synthétique : Trame plus épaisse que la peau mohair. Hydrophobe mais assez lourd et rigide. Ce sont celles qui résistent le mieux dans le temps et la trame résiste assez bien aux déchirures sur les pierres. L'effet anti-recul est excellent dans toutes les neiges mais la glisse est moins bonne.

- Mixte : Mélange de poils mohair et synthétiques en proportions variables selon le fabriquant et le type de peaux. 

Pour un usage classique, la bonne peau sera un compromis entre la glisse, d'antibottage et la solidité.

1-Ajustage des peaux : 

Une peau est efficace si elle est ajustée au ski tout particulièrement dans les traversées sur neige dure (on peut alors aussi mettre des couteaux) :
Une peau trop large recouvre les carres et empêche le ski d'accrocher. 
Une peaux trop étroite ne joue plus son rôle de retenue car elle ne touche pas la neige. 
Il faut donc qu'au patin la peau laisse la carre visible pour permettre le retenue longitudinale et latérale du ski en traversée sur neige dure mais pas trop non plus sinon la peau n'accroche plus.
 

Pour skis classiques, les peaux sont de largeur constante car le ski est peu taillé.Largeur de la peau = largeur du ski au patin moins 4 millimètres.

Pour skis paraboliques : La peau doit suivre les carres sur au moins le tiers central du ski.

2- Ajustage des peaux en longueur.

Couper l'extrémité de la peau (avec des bons ciseaux) à 10 ou 15 cm du talon du ski ( découpe arrondie pour éviter que la peluche ne se décolle dans les coins).

3- Fixation de la peau sur le ski.

- Autocollante simple :la peau est fixée à la spatule du ski par un simple étrier métallique et elle ne tient uniquement que par la qualité de la colle.

- Autocollante avec tendeur : la peau est fixé à la spatule par un étrier qui est relié à la peau par un tendeur en caoutchouc; le talon de la peau reste libre et il est possible d'enlever la peau sans déchausser pour le passage de la montée à la descente. 

- Autocollante avec tendeur et talon : la peau est fixé à la spatule par un étrier qui est relié à la peau par un tendeur en caoutchouc. Le talon de la peau de la peau est tenu par un crochet dans une encoche prévue à cet effet.
Si votre ski n'a pas d'encoche, vous pouvez le faire vous même ou par un technicien en magasins de sports.
Ce système assure la meilleure tenue possible de la peau sur le ski. Idéal pour ceux qui n'entretiennent pas vraiment la colle de leur peaux...

4- Dépannage sur le terrain. 

- Petite bombe de colle en spray pour remettre de la colle en cas de problèmes. Il vaut mieux faire cela la veille à la maison ou en refuge. On réencolle les 20 ou 30 derniers centimètres de la peau. C'est un dépannage qui ne fonctionne pas en cours de randonnée, cela permet seulement de retarder un réencollage total.
- La trame double-face ou de l'adhésif double face permettent de poursuivre la randonnée. Mettre un morceau de trame encollé sur ses deux faces de 5 cm de long. C'est réutilisable et réencollable. Il est indispensable d'en avoir 2 ou 3 morceaux dans son sac pour les raids.
- Un rouleau de strapal ou élastoplaste ( qui doivent d'ailleurs se trouver dans votre pharmacie) pourront aussi être d'un grand secours.

   

3. Les fixations et cales

le talon se libère à la montée et se fixe pour la descenteLe talon bouge librement lors de la montée puis est bloqué lors de la descente. Pour plus de confort durant la montée, on rajoute une cale. 

Le ski est relié au skieur par un système de lanières ou un frein-ski sur les nouveaux modèles de fixations.

Les cales d'appui talon assurent une meilleure transmission entre la chaussure et le ski. 

  

4. Chaussures et crampons

les chaussures ; ne pas hésiter à investir pour le bonheur de vos pieds- Chaussures de ski de randonnée : Le choix est primordial. Chaque pied est particulier et toutes les marques ne lui conviendront pas.  

- Guêtres 

- Crampons + anti-bottes. Ils peuvent être nécessaires pour atteindre un sommet si ce n'est pas possible à ski. 

➤ Comment bien choisir ses crampons d’alpinisme ? 

  

5. Les couteaux

à ne pas confondre avec l'opinel Les couteaux sont utilisés lorsque la neige est très dure et que l'adhérence des peaux ne suffit plus ou lorsque le dévers de la pente est très marqué.

- Les couteaux mobiles sont fixés sous l'avant du pied, sur la plaque mobile de la fixation : Ils se soulèvent avec le pied et permettent ainsi de ne pas freiner le glissement dans la phase d'avancée du ski.
mais en traversée, le ski peut glisser au moment ou le skieur met son pied en mouvement (le couteau se soulève avec le pied).
De même, l'utilisation des cales de montée est difficile car la plaque mobile ne revenant plus sur le ski, le couteau ne mort plus complètement dans la neige.

- Les couteaux fixes se placent sur le ski, à l'aplomb du centre de gravité du skieur. Il sont donc indépendants de la fixation et de la levée du pied.
L'avantage est que l'accroche est optimum et l'utilisation des cales de montée ne pose pas de problème, l'inconvénient est que le couteau freine aussi l'avancée du ski.
L'utilisation des cales de monté et des couteaux mobiles est contradictoire, car avec la cale, le couteau ne mort plus dans la neige dure.


Il faut donc utiliser judicieusement les cales de montée en fonction des couteaux.

 

6. Matériel

 

- Casque d'alpinisme 

- Sac à dos 30/45 litres 

- Lampe frontale avec piles et ampoule de secours  

- Lunettes de glacier (catégorie 4) + 1 paire de secours pour le groupe 

- Piolet 

- Paire de batons télescopiques  

- Baudrier 

- Appareil d'assurage 

- Kit de sécurité crevasse (remontée sur corde).

Le RAD Système Petzl  : Lorsque la situation prévue ne nécessite pas l'utilisation d'une corde dynamique. Sa légèreté et son faible encombrement permettent d'emporter ce matériel minimum lors de sorties peu techniques pour être capable de protéger de situation de réchappe ou de franchir des obstacles à la descente.

 

 

- 2 grandes sangles 

- 2 mousquetons à vis 

Ne sortez pas sans lui et apprenez à vous en servir.

- ARVA, pelle, sonde

 

 

 

 

7. Divers 

 

- Crème solaire indice élevé 

- Masque de ski (catégorie 3) 

- Baume pour les lèvres 

- Couverture de survie + trousse à pharmacie + vivres de courses 

- Sac à viande pour la nuit en refuge + boules quiès 

- Matériel d'orientation (carte, altimètre, boussole, GPS) 

- Chaufferettes 

- Couteau 

- Gourde 

 

 8. Equipements pour le groupe

 

- Corde de 30 mètres minimum 

- Sac à déchets 

- Téléphone portable pour contacter les secours